le-graphisme-de-soleilvie

le-graphisme-de-soleilvie

Quelques textes modestes de ma plume

Qu'est ce que le bonheur?

 

 C'est respirer la senteur des fleurs, le parfum de l'amour, de   l'amitié. 
 C'est rire de nos erreurs pour avancer encore plus vite. 
 C'est donner vie pour qu'on se rappelle qu'on existait. 
 C'est choyer tout ce qui nous est cher à notre coeur. 
 C'est entendre notre coeur battre. 
 C'est s'émerveiller devant un sourire, lire sur un visage une joie,   ressentir des sentiments. 
 C'est offrir une main tendue vers ceux qui en ont besoin. 

 C'est tout simplement la VIE.

 

 Soleilvie

artimage_839463_7393443_20171010305141.png

 

Mon véhicule

 

Je vivrai plus.

Tu fais partie de moi et pourtant je te déteste.

Sans toi…

Je ne pourrai faire ce que je fais tous les jours.

Manger, réaliser mes tâches ménagères.

Sans toi…

Je ne pourrai pas voir la nature, bien que j’ai peur à chaque
fois.

Je serai plus bloquer, voir alitée... Si tu n’existais pas.

 

Fauteuil Roulant, je te bichonne parce que j’ai besoin de
toi. C’est égoïste je sais !

Soleilvie

 

Histoire du fauteuil roulant sur WikipédiA

C'est en Chine (525 avant J.-C.), qu'est la preuve, sur une gravure, de la
naissance du fauteuil roulant. Les chinois diront à ce propos « Aider les
malades et paralysés à se rendre à la fontaine de jouvence »

C'est Flemming Moller qui a inventé la chaise roulante moderne.

A l'origine littéralement "chaises avec des roues", les fauteuils
roulants bien que souffrant d'une image plutôt péjorative, sont devenus de
véritables objets technologiques faisant appel à une technicité importante. Il
est difficile de parler de fauteuils roulants au singulier tant l'offre
actuelle est importante, diversifiée et adaptée à des besoins très différents.
En France uniquement il est distribué plus de 450 modèles par une cinquantaine
de fabricants. Il n'existe pas à l'heure actuelle de consensus sur leur
classification, même si de grandes catégories se dessinent.

artimage_839463_7393470_201710100119238.png

 

impuissance.jpg

 

 

 

 L'impuissance 

 

L’impuissance de ne pouvoir aider laisse un goût amer.
Tant de souffrances sans pouvoir intervenir.
Ils existent des personnes qui souffrent en silence.
Elles rient, elles travaillent, elles font semblants d’aller bien.
Le courage, elles n’en manquent pas.
Parfois, la lassitude se fait cruellement ressentir.
Peut-on leur en vouloir ? Non. C’est humain !
Vous vous baladez dans la rue, vous faites une rencontre avec une personne.
Elle est joyeuse, elle converse avec vous avec une énergie à couper le souffle.
Et pourtant, elle est atteinte d’une maladie grave.
Mais vous n’avez rien vu. 
Lorsque dans la conversation elle vous dit de quoi elle souffre, vous êtes surpris.
Pourquoi ? Simplement parce que sa maladie ne se voit pas physiquement.
Et qu’elle a tout fait pour cacher sa maladie.
Toutes souffrances a son importance car chaque être humain est unique.
Mais certaines souffrances sont plus importantes que d’autres.

 

Auteur Soleilvie

artimage_839463_7393481_201710100916746.gif

 

 

Prière pour ceux qui souffrent

 

Très souvent, devant une page blanche, ma plume n’arrive pas à tracer les mots et les phrases que j’aimerais imprimer.

Pourtant autour de moi, quand je regarde bien, je vois tant de beauté dans la nature, la faune, la flore,… susceptible de m’inspirer…

Pourquoi nos yeux refusent-ils de voir ce qui est important ?

Mais mon esprit me ramène vers une autre douloureuse réalité, et je ne peux m’empêcher de penser :

 

Seigneur, pour toutes les personnes qui souffrent dans leur corps,

ne serait-il pas possible d’avoir, juste le temps d’une journée « armistice »,

la possibilité de ne plus ressentir la souffrance,  et de leur permettre de faire toutes les choses simples que le corps leur refuse au quotidien ?

En prenant dans ses bras un être qui pleure, avoir le pouvoir de lui enlever sa tristesse et de la jeter dans l’oubli, cela serait-il possible aussi ?

Ma sœur souffre, physiquement et moralement...

Ma maman souffre, physiquement et moralement aussi…

Mon papa commence à s’éteindre petit à petit ; il oublie ce qu’il était, et redevient enfant, cause de sa maladie…

Et moi, je souffre de plus en plus, physiquement et moralement, tout comme ma sœur et ma maman…

 

Seigneur,

Entends ma prière pour soulager ma famille de tous ces maux.

S’il Te plaît, soigne-les ! Donne-leur Ta chaleur et Ton amour si miséricordieux.

Pour toute ma famille et tous ces gens que je connais, par internet ou quelque autre moyen que ce soit,

qui souffrent et pour lesquels on n’arrive pas à trouver des remèdes pour les soulager, entends cette prière.

Entoure-les de Ta lumière afin que leur cœur s’apaise, que leurs douleurs diminuent.

 

Seigneur,

Je ne Te demande rien en retour, mais,

Mon cœur serait si apaisé

Si ma prière était exaucée.

Fais ce que Tu peux, Seigneur.

Car je sais que Tu m’entends.

 

Soleilvie

artimage_839463_7393441_20171010293359.png

 

Isolement, seul au monde... 

 

Lorsque l’on est dans une situation de handicap, on ne voit pas la vie comme tout le monde.

Quand on se trouve diminué, par exemple paraplégique, on a la sensation d’être rejeté, puni, isolé, seul au monde.

 

On demande juste de la tendresse, de l’écoute, une main tendue pour nous diriger, nous rassurer…

Mais souvent, on a la sensation de demander la lune…

 

L’évolution en technologie, en virtuel, et autres… On ne peut qu’applaudir !

Mais lorsque nos appareils tombent en panne, là, on s’aperçoit que ceux-ci nous manquent cruellement.

Surtout, lorsque les personnes, handicapées ou non, dépendent d’elle.

 

Aujourd'hui, si on demande de rétablir une ligne téléphonique, on est considéré comme égoïste, parce que, soit disant, on fait jouer le statut handicap pour passer en priorité.

 

Mille excuses si ces personnes sont humaines, si elles ont peur, si elles paniquent, comme tout autre être humain peut le ressentir lorsqu’il se sent seul au monde.

 

Pourquoi les considérer comme des êtres égoïstes, personnels ???

Alors qu’elles ne demandent qu’une chose : être reliées au monde extérieur…

 

Il est difficile de faire l’autruche, lorsque l’on vit à l’instant T la situation.

 

À toutes les personnes, qu’elle soient handicapées ou non, mais vivant seules, qui n’osent pas crier « À l’aide », quand elles ne peuvent plus communiquer, soit par téléphone, soit par le biais d’internet, on va faire le reproche de n’avoir pas osé !

 

Et lorsqu’elles osent, on les considère comme des personnes impatientes, trop exigeantes !

 

Du coup, elles se sentent perdues… Et se renferment sur elles même ! S’isolent…

N'est-ce pas humain ?

 

Soleilvie

artimage_839463_7393470_201710100119238.png

 

 

Il était une fois…

 

Une petite 110624110207241158374186.png  qui en avait marre de ne pas bouger. Alors elle décida, de faire quelque chose.

Elle dessina un grand rectangle. « Bon que vais-je faire de ce rectangle ? » se dit-elle.

Elle rajouta une maison (son home). « Oui mais elle va s’ennuyer cette jolie maison » pensa-t-elle.

Elle se mît à dessiner 5 pièces dans sa maison. 

 

Elle leur donna un nom :

La première « Accueil »

La deuxième « Articles »

La troisième « Photos »

La quatrième « Partenaires »

La cinquième « Statistiques »

 

Wouah ! ça commençait à prendre allure. Elle sauta de joie !

 

Elle se dit « mais comment faire pour les rendre actives ? ».

Elle prit son sac à dos, enfila ses bonnes baskets, et partit à la recherche d’informations.

 

Sur son chemin, elle rencontra une autre souris.

« Comment t’appelles tu ? » lui dit elle.

« Je m’appelle Annuaire ».

« Je cherche comment faire pour faire vivre mon home, aurais tu une idée ? » lui dit elle.

« Bien sur, il suffit que tu t’inscrives sur mon livre, et que tu déclares en Mairie ton home »

Ce qu’elle fît tout de suite, puis elle retourna chez elle.

 

Les jours passèrent mais rien. Elle s’ennuyait !

 

Puis, tout à coup, voilà une 110624111105241158374214.png  qui demanda asile.

Elle lui demanda « veux-tu créer ton propre home ? »

Et Le boudoir de Nana lui répondit « oh oui ! Je serai ravie »

 

D’autres souris arrivèrent.

Un grand village commença à prendre forme.

Elles s’aidèrent les unes et les autres.

 

Alors notre petite110624110207241158374186.png

 

 se dit « il faut que je donne un nom à mon home et que je trouve des maisons qui m’aident à gérer le tout »

 

Elle frappa à l’une d’entre elles, et demanda « Tu veux bien m’aider à améliorer les rues, les façades, et autres… »

Et Diz perso lui répondit « ohhh mais pas de soucis, j’ai plein d’idées »

 

Puis elle demanda à Le boudoir de Nana, si elle voulait bien elle aussi. Et elle accepta !

 

Finalement, l’Equipe dirigeante se composa de plusieurs maisons :

Le Boudoir de Nana

Diz perso

Informatique et décoration

Lampes et nature

Paysage de Corse

 

Elle se décida à nommer son home « BLOG4EVER ».

 

Dans les jours qui suivirent, il y a eu d’autres petites 110624110223241158374188.gifqui ce sont jointes à la communauté.

Elles s’invitaient les unes chez les autres, passaient de superbes soirées.

On les entendait rire.

 

Le village BLOG4EVER accueille encore et encore de jolis homes.

La petite110624110207241158374186.png

 

 

 est super contente. Elle n’est plus seule.

 

Auteur Soleilvie

artimage_839463_7393443_20171010305141.png

 

 

 

Pensées positives

 

Lorsque je me suis aperçue que la vie m'offrait de nouveau une chance.

Je n'ai pas hésité à la saisir.

 

Grâce à une maman, un papa, une soeur, et à mes filles, 

j'ai surmonté l'horreur, la désillusion, la morosité...

 

Un jour une amie, que j'aime profondemment, m'a dit de regarder en moi, 

d'y chercher la lumière, et le soleil qui brille pour réchauffer mon corps.

Mais surtout, que l'AMOUR que j'ai en moi peut être partagé par toutes et tous.

Que grâce à Lui, ma vie sera davantage paisible.

 

Alors je me suis dit pourquoi ne pas l'écrire !

Pour le partager avec ma famille que j'aime énormément,

mais aussi mes ami(e)s, 

et tous ceux qui me liront.

 

Souvent, j'ai du mal à dire ce que je ressens, 

mais l'écrire est un peu plus facile, 

pour transmettre mon amour de la VIE.

 

Je pense souvent à ceux qui sont partis vers d'autres univers, 

que ce soit mes ami(e)s, ma famille, ou bien des inconnus.

Je sais à quel point ils ont soufferts 

mais que maintenant, ils rayonnent de tout leur Amour.

 

Le soir, lorsque je m'endors,

je souris en pensant à mes proches et mes ami(e)s 

et je sais, ainsi, qu'ils sont près de moi.

Cela m'apaise et je peux me détendre et m'endormir.

 

Parfois même je leur parle :

 

"Mes filles adorées, 

même si votre présence physique n'est pas là, près de moi, 

je vous serre dans mes bras 

et vous dis à quel point je vous aime, du plus profond de mon être."

 

"Mes parents adorés, sans vous je ne serai là.

Sans vous, mes filles n'existeraient pas.

Sans vous, je n'aurais pas découvert le monde.

Merci pour votre Amour éternel."

 

"Ma soeur chérie, 

je sais tes douleurs et ce que tu endures,

Mais sache que je serai toujours là pour toi,

pour te soutenir et te dire combien je t'aime."

 

"Mes ami(e)s, vous qui me tenez la main sans que je vous le demande,

lorsque je trébuche, lorsque la morosité refait surface, 

ou bien lorsque la dureté de la vie vient m'envahir, 

je ne peux m'empêcher de vous dire à quel point vous êtes dans mon coeur et comme je vous aime."

 

En fait, il suffit de penser positivement pour aller le mieux possible. 

Bien sûr les douleurs sont là, présentes,

mais on y pense moins 

et on arrive même à les oublier un peu.

 

Je conseille à toutes et à tous 

de mordre la vie à pleine dents 

et surtout de faire un pied de nez 

à la cruauté, la méchanceté, l'injustice...

 

Amicalement

Soleilvie

artimage_839463_7393442_201710103015546.png

 

Je me souviens....

 

Il avait 6 semaines, sa robe était tigrée et ses yeux verts.

Bon sang, il était beau ! C'est lui que j'ai choisi.

Tu aurais dû rester encore un peu avec ta maman mais elle ne pouvait plus te nourrir alors c'est moi qui l'ai remplacée.

Je t'ai acheté des biberons que je trouvais dans les magasins de jouets.

Les tétines ne tenaient pas le coup avec toi.

Il a fallu que je t'emmène chez le vétérinaire, ce que tu n'as pas vraiment apprécié. Mais des vers te détruisaient les intestins et je sais que tu souffrais beaucoup. Le vétérinaire t'a bien soigné. Tu détestais les perfusions mais il fallait bien !

Deux mois plus tard, tu pétais la forme.

Tu ne peux pas savoir à quel point j'étais radieuse de te voir sauter et grimper aux murs, aux rideaux... Je me demande toujours comment tu faisais.

Tout petit tu étais très câlin et puis quand tu as grandi tu ne demandais des câlins que quand tu avais faim, mais tu avais toujours faim !

J'adorais ta présence.

Tu faisais rire les visiteurs. Lorsque tu n'étais pas content tu grognais comme un chien. Ou quand tu faisais une bêtise et que je disais, en élevant la voix "file te coucher", c'est en grognant que tu y allais. Et bien sûr je craquais, je rigolais et du coup tu en profitais pour ne pas obéir.

Mais comme je t'aimais.

En vieillissant, tu es tombé malade et je t'ai vu décliner. 

J'ai dû prendre une décision qui m'a déchiré le coeur (2004). Mais j'ai fait le "bon choix" pour toi.

Tu me manques terriblement Grisou.

Pourtant, jusqu'à présent, aucun autre matou n'est venu te remplacer.

Le souvenir que j'ai de toi est magique et je ne peux m'empêcher de sourire quand je pense à toi. Et de rire aussi au souvenir de tes bêtises.

Un jour, tu es tombé dans la cuvette des WC ! sache que moi aussi mais uniquement la tête en faisant une cascade avec mon fauteuil.

Je pense souvent à toi mais ton souvenir n'est pas mélancolique.

Repose toi bien au paradis des chats.

 

Soleilvie

 



22/09/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres